Le capitalisme, c’est la guerre !26/03/20242024/medias/presentation/images/2024/03/ukraine.jpg.420x236_q85_box-114%2C0%2C1056%2C530_crop_detail.jpg

Européennes 2024

Le capitalisme, c’est la guerre !

Illustration - Le capitalisme, c’est la guerre !

La guerre est omniprésente dans le monde parce qu’elle est au cœur même du capitalisme. Elle résulte de la guerre économique que se mènent les capitalistes des différents pays, des calculs et des rapports de forces permanents entre les États à leur service. 

La guerre en Ukraine, avec des villes assiégées et bombardées, des millions de réfugiés fuyant les combats, nous montre que les rivalités économiques peuvent se transformer brutalement en guerre tout court. C’est Poutine qui a fait le pas décisif de l’affrontement armé. Mais cette guerre est aussi l’aboutissement des pressions militaires et économiques exercées sur la Russie par les États-Unis et leurs alliés européens depuis trente ans. Pour préserver leur influence en Europe de l’Est, les dirigeants américains fournissent les armes, tandis que la population ukrainienne, de moins en moins consentante, paie le prix du sang.

Depuis le massacre perpétré le 7 octobre 2023 par le Hamas, qui a fait 1200 victimes en Israël, le soutien et l’aide matérielle des grandes puissances, États-Unis en tête, permet à l’État d’Israël de détruire Gaza et de massacrer les Palestiniens. Cette nouvelle guerre en Palestine menace d’embraser le Moyen-Orient. Tout aussi lourde de menaces pour le monde, la rivalité entre les États-Unis et la Chine s'approfondit. Les mêmes ingrédients mettent à feu et à sang le continent africain où, quand on ne meurt pas sous les balles, on risque de mourir de faim. 

Les escalades militaires à l’œuvre en Ukraine, au Moyen-Orient, en Afrique ou en Chine peuvent déboucher sur un affrontement généralisé entre grandes puissances. Les images de dévastation, de populations fuyant les bombardements et les combats, qui nous parviennent aujourd’hui des régions en guerre, sont celles de notre propre avenir ! 

Un siècle après la Première Guerre mondiale et ses 10 millions de morts, 80 ans après la Deuxième Guerre mondiale et ses 70 à 80 millions de morts, après avoir vu l’horreur de deux bombes atomiques, de plusieurs génocides et des famines à répétition, nous vivons de nouveau sous la menace d’une guerre généralisée. Pour offrir une autre perspective à l’humanité, il faut se battre pour le renversement de ce système capitaliste fauteur de guerres !

Partager